La maladie comme système évolutif

tete

Étymologiquement le terme maladie vient du latin male habitus signifiant qui est en mauvais état.

Pourtant chez l’enfant les maladies sont bien souvent un stade évolutif. Nous pouvons distinctement observer comment leur corps change au fur et à mesure qu’il guérit.

Dans l’empressement de la vie adulte nous avons tendance à oublier cela.

Chaque maladie nous donne la possibilité d’améliorer notre santé si les soins et l’accompagnement sont appropriés.

Plus le corps se défend, plus il devient autonome et se renforce.

Nous pouvons aussi observer nos changements d’état d’esprit. Bien souvent vaincre une maladie le stimule et le consolide. Parfois nous avons le sentiment d’avoir traversé quelque chose et d’en être sorti plus fort.

La pensée se modifie également au cours même du processus de la maladie en passant par différentes phases propres à chacun.

En vivant la maladie comme une possibilité de nous dépasser, de transcender le corps et/ou l’esprit, nous l’abordons déjà avec un regard bénéfique.

Le rôle de l’imagination, de l’humour et de l’espoir dans la guérison va bien souvent au delà de ce qu’on peut penser aujourd’hui. Même si un accompagnement peut s’avérer utile, voir nécessaire, la source de la guérison se trouve dans les attitudes, les capacités et dans les émotions de notre monde intérieur.

Les techniques d’hypnose et d’auto hypnose, en lien avec un accompagnement médical, permettent d’accéder à nos capacités créatrices pour relancer une dynamique interne, de ré-associer et de réorganiser notre psyché.

Sommeil et endormissement

attrape reve 7

Pour s’endormir il faut se sentir en sécurité. Il faut pouvoir laisser aller son corps en trouvant une position confortable. Puis c’est à l’esprit de se mettre au repos.

Notre corps ne travaille pas de la même façon lorsque nous dormons. Il attend que notre « moi » soit complètement ailleurs pour activer les forces de réparation, régénération et tous les processus de création. Bien sûr, plus notre sommeil est bon, meilleure est notre santé.

Le sommeil est essentiel au maintien de la vie.

Ce que nous pensons et faisons dans la journée l’affecte. Les mots sont aussi très importants. La lecture et les contes aident à

la capacité à rêver. Jusqu’à quel point l’utilisation d’un certain champ lexical invitera l’imaginaire ?

La journée nous avons donc le pouvoir de modifier notre nuit.

Et même comme cela, parfois Morphée se fait désirer.

Je vous donne ici une méthode que j’utilise régulièrement pour m’endormir rapidement.

Une fois créé l’environnement adéquat : calme, bonne température, position agréable (personnellement je préfère être sur le dos), vessie vide, vous pouvez effectuer les actions suivantes :

  • Détendez chacune des parties de votre corps en partant des pieds et en remontant jusqu’au sommet du crâne. Pensez à relâcher le visage et les organes internes. Vous pouvez vous amuser en vous suggérant une détente d’organes moins sensibles (en apparence) comme les dents, les cheveux ou le cerveau. Prenez le temps de sentir votre corps se délier et profitez de la lourdeur corporelle qui s’installe.
  • Faite quelques respirations complètes : en inspirant par le nez gonflez doucement le ventre puis les poumons et expirez en relâchant d’abord le ventre puis les poumons. Vous ne devez pas forcer. Cette respiration invitera votre corps à se relâcher d’avantage encore et lancera une rythmique douce pour la nuit et le travail du corps.
  • A ce stade l’esprit peut encore batifoler. Vous pouvez le canaliser en faisant un récapitulatif de la journée en partant de l’instant présent et en remontant jusqu’au réveil. Posez sur vos actions, vos pensées et celles des personnes que vous avez croisées un regard neutre ou bienveillant. Ce travail préparera l’activité de nettoyage de la nuit. Parfois il se peut que votre esprit s’échappe. Ramenez le simplement. Au début vous vous endormirez probablement avant la fin et c’est très bien.

Si vous ne dormez pas encore souvenez vous de cet instant tout particulier entre sommeil et veille, quand vous sentez l’endormissement arriver.

Il s’agit simplement de créer un rituel pour l’endormissement. A force de répétition votre corps et votre esprit pourront automatiquement effectuer ces actions, comme un signal, avant de s’endormir.

Principe de construction – déconstruction

oeil

La vie est une éternelle transformation.

Le corps créé des cellules. En même temps il en détruit pour en construire d’autres. Les cellules saines meurent spontanément dans un savant équilibre.

Le corps construit et déconstruit constamment.

Chaque individu a son propre système, unique, qui établit son principe de construction – déconstruction en fonction de l’expérience, des sentiments, des réactions à ce qui se passe autour de lui. La mémoire d’une cellule est donnée à l’ensemble de l’organisme comme savoir et connaissance du vécu.

Dans l’enfance nous apprenons cela en défaisait les choses pour comprendre leurs fonctionnements avant de pouvoir les reconstruire. C’est un jeu d’observation et d’apprentissage.

C’est un principe de vie qui nous entoure et façonne le monde.

Réfléchir sur ce principe permet de prendre du recul, d’avoir un autre regard et une forme de détachement sur ce qui se passe au présent.

C’est se souvenir qu’il y a une autre façon de penser. Et l’utiliser.

Nous pouvons ainsi contempler tout ce qui évolue, l’impermanence de notre monde intérieur comme celui de l’environnement qui nous entoure.

Pratiquée régulièrement, cette gymnastique de l’esprit est d’autant plus bénéfique et va parfois jusqu’à créer un automatisme.

Vous pourrez alors, comme une auto-éducation, observer comment les émotions vous saisissent et vous traversent. Tout en gardant en mémoire qu’elles sont simplement de passage.