L’hypnose

L’hypnose stimule une série de changements dans l’expérience subjective. Les suggestions du thérapeute induisent un état de paix mentale, provoquent l’absorption de l’attention, augmentent l’introspection et produisent une perte de la volition (les réponses motrices, telle une lévitation de la main, semblent être automatiques).

Cet état est le résultat d’influences interpersonnelles. Le praticien utilise des stratégies de communication spécifiques. Il s’agit de suggestions directes ou indirectes : l’inflexion de la voix, le choix des mots et l’orientation de l’attention du sujet vers des images mentales et sensorielles sont les outils de base de l’hypnose d’accompagnement.

Telle que je la pratique, l’hypnose reprend les principaux concepts rogériens :

  • attention centrée sur le patient ;
  • importance de la communication et des processus empathiques ;
  • activation des ressources intrinsèques à l’individu ;
  • recherche de l’actualisation et d’une liberté de choix.

Elle se décline selon deux aspects : conversationnelle et formelle, permettant tous les deux un accès direct aux ressources internes qui seront alors mobilisées pour atteindre un objectif thérapeutique.

Pendant la séance, vous avez conscience de ce qui se passe autour de vous. Vous n’êtes ni dans un état de veille, ni dans un état de sommeil ou de somnolence. Vous êtes pleinement conscient et vous agissez pour les évolutions qui vous sont bénéfiques.

Cet état de conscience active vos ressources internes. Ainsi, l’apprentissage et l’ouverture aux changements sont plus faciles et rapides. Vous décidez de ce que vous voulez faire :

Vous êtes acteur de vos changements.

Vous pourrez ensuite utiliser librement ce que vous vivrez en séance pour pratiquer l’auto-hypnose chez vous ou ailleurs. Tout au long de votre évolution personnelle, vous accéderez à cet état de façon autonome pour faire vos propres découvertes et ajustements.

%d blogueurs aiment cette page :